Les archives de France proposent depuis quelques semaines selon les principes du web de données et du linked data le Thésaurus pour l’indexation des archives locales qui remplace l’édition 1997 du Thésaurus W et la version 2000 des listes d’autorité « actions », « typologie documentaire » et « contexte historique ». Un site web très clair a été réalisé pour l’occasion : il offre la possibilité de consulter le thésaurus bien sur, d’en télécharger une version RDF/XML mais surtout de l’interroger via le langage SPARQL qui est le langage de requête des données structurées en RDF. Ce point d’accès, on le nomme SPARQL end point (point d’accès SPARQL), est illustré de requêtes de démonstration permettant aux débutants en SPARQL d’être un peu autonome dans ce monde encore nouveau. Cette initiative est importante : elle ouvre des données publiques, elle permet de s’appuyer sur les référentiels des Archives de France pour qualifier des données tiers et donc construire des applications web riches. Dans le projet ISIDORE, nous avons d’ailleurs utilisé la liste d’autorités « contexte historique » afin d’accrocher les notices ISIDORE à des périodes historiques. Ce site est un très bel exemple de l’utilisation des méthodes du web de données pour les données publiques.