Le portail BASE (Bielefeld Academic Search Engine) est un aggrégateur OAI-PMH moissonnant 1890 entrepôts OAI dans le monde (au 2 juillet 2011) et donnant accès à 28.911.265 notices. Utilisant Solr et le système d’opac VuFind, BASE est accessible via un site web très clair, rapide et fonctionnel. Sans proposer, comme dans ISIDORE, un enrichissement des métadonnées à l’aide de référentiels, ni l’indexation du texte intégral des données jointes aux notices OAI, BASE est un outil très performant qui fait partie des fournisseurs de services. « Fournisseurs de services »… cette expression, un peu obscure je trouve, désigne le plus souvent les portails documentaires moissonnant des métadonnées selon le protocole OAI-PMH. Après OAIster (aujourd’hui dissout dans l’offre d’OCLC), Scientificcommons.org, BASE a ses adeptes. En tous cas, ce projet conforte certains choix que nous avons fait dans ISIDORE : la mise en place d’un annuaire des entrepôts moissonnés (« A data resources inventory provides transparency in the searches« , voir dans « About BASE« ) ou encore la notion de web profond ou invisible « Discloses web resources of the « Deep Web », which are ignored by commercial search engines or get lost in the vast quantity of hits.« . Bien sur, la notion de facettes, mais calculées uniquement sur les contenus des métadonnées moissonnées : « Refine your search result » options (authors, subject headings, year, resources and language).

Limité à OAI-PMH, et donc à des métadonnées proposées sous la forme d’atomes sans relief, ce type de portail, comme ISIDORE d’ailleurs, devra évoluer car il est toujours un peu frustrant de ne pas naviguer dans des données en « relief ». ISIDORE, avec son SPARQL end point RDF contenant plus de 40 millions de triplets RDF, va déjà un peu plus loin, mais il nous faut imaginer des nouveaux systèmes de navigation et de signalement pour ces informations structurées en RDF.

Stéphane.