Bonsoir, L’idée de l’archivage des données des scientifiques du passé et des chercheurs actuels fait son chemin dans les bureaux du CRHST et au sein de l’équipe du CN2SV. Il va nous falloir transmettre aux générations futures les données et leurs clés d’accès. Aujourd’hui la démocratisation du couple MySQL-PHP dans un environnement LAMP permet la création par beaucoup de chercheurs de mini bases de données factuelles. Elles sont très souvant au coeur des processus de recherche. Ils est important d’archiver ces bases en tenant compte de l’environnement technique. Cet archivage doit intégrer à la fois :

  • les données (sous la forme la plus simple possible : un fichier texte contenant toutes les données « purifiées » de l’environnement de gestion : un .xml ou un .txt tabulé)
  • les interfaces développés (PHP, Perl, Python, etc.) sous la forme d’une archive .zip, .tar ou .tgz
  • la modélisation et les commandes SQL (CREATE + INSERT) sous la forme d’un .xml ou .sql

Une initiative du CCSD du CNRS va dans ce sens : l’archive CIEL.

Les principales motivations de ce projet sont :
– “Promouvoir et valoriser les codes de calcul” c’est-à-dire mieux faire connaître les codes de recherche développés dans les laboratoires de recherche et permettre une reconnais- sance aux développeurs de ces codes de la même fa¸con qu’un article dans une revue avec comité de lecture.
– “Pérenniser les codes de calcul” pour parer au problème de la perte de savoir-faire due au départ d’un thésard ou d’un chercheur. C’est également l’un des moyens pour faire connaître l’existence de ce patrimoine scientifique dans notre communauté mais aussi dans le milieu industriel.
– “Assurer la reproductibilité des résultats de publication” pour permettre aux person- nes intéressées par les articles de disposer d’un outil mettant en oeuvre les méthodes proposés et permettant de reproduire les résultats décrits dans l’article. Ainsi, la publication d’un code qui a servi à produire les illustrations d’un papier de sci- ences appliqués accepté dans un journal “classique” va d’une part permettre de “reproduire” les résultats publiés, mais aussi de l’utiliser pour d’autres applications comme n’importe quel résultat théorique issu d’une publication. Par ailleurs, les personnes qui développent des codes de calcul en dehors d’un contexte de publication peuvent trouver ici un outil pour faire con- naitre leurs travaux et valoriser ceux-ci.

Il serait intéressant de concevoir structure d’archivage et de stockage de ces bases de données. Si vous souhaiter participer à ce projet n’hésitez pas à me contacter.